Un gestionnaire produits issu de la recherche

Personnes

Wilhelm Watzke, ingénieur diplômé en sciences des matériaux, a commencé sa carrière chez tesa au laboratoire de recherche avant de rejoindre avec succès un nouveau service : le département marketing.

Si vous cherchez son nom sur Google, vous tomberez sur le mot « inventeur ». Wilhelm Watzke est enregistré avec le numéro d’identification « EP2684927A2 » au registre de l’Office européen des brevets. Avec deux de ses collègues, l’ingénieur diplômé en science des matériaux a développé un ruban adhésif permettant d’améliorer la protection des bords en verre, en particulier sur les modules solaires. Wilhelm Watzke a contribué par cette innovation, breveté en 2013 par son employeur tesa, à la réussite de la société. En effet, le groupe tesa est un habitué des brevets ! Ce n’est pas un hasard si plus de 7000 rubans adhésifs différents pour des applications industrielles et domestiques sont disponibles aujourd’hui.

Wilhelm Watzke
Wilhelm Watzke

Wilhelm Watzke est gestionnaire produits international chez tesa, le spécialiste des rubans adhésifs, depuis 2017. Il est notamment responsable du développement de solutions adhésives pour le secteur de la sous-traitance du bâtiment, en étroite coopération avec les clients, les laboratoires, les usines et les équipes commerciales. Cet ingénieur diplômé en sciences des matériaux a commencé sa carrière dans l’entreprise en 2011. Il a d’abord travaillé pendant six ans au service Développement des produits et des technologies. Né à Berlin, Wilhelm Watzke a étudié la technique des matériaux et des plastiques à Osnabrück, Stenden (Pays-Bas) et Pittsbg (Etats-Unis). En s’appuyant sur sa propre expérience, le gestionnaire produits de 35 ans souligne : « tesa est une entreprise très ouverte à la mobilité interne et offre donc de belles perspectives en particulier pour les diplômés d’université ».

Un changement spontané

Entre-temps, l’ancien inventeur s’est réinventé lui-même . À son arrivée chez tesa en 2011, il travaille pendant deux ans au sein du service Développement des produits, puis passe quatre ans au service Technologie des applications. Mais aujourd'hui, l’ingénieur en sciences des matériaux est devenu gestionnaire produits. Son métier depuis 2017 : gestionnaire produits international, spécialisé dans le secteur de la sous-traitance du bâtiment. « Lorsque l’opportunité s’est présentée, j’ai immédiatement dit oui », raconte Wilhelm Watzke en soulignant qu’il aime apprendre de nouvelles choses.

« Dans la recherche, je pouvais me concentrer sur quelques projets seulement et des problèmatiques spécifiques tandis que dans la gestion de produits, je dois jongler entre de nombreuses problématiques en même temps. »

Wilhelm Watzke

Gestionnaire produits international

20200218_211438_kl-e1593157464272

Une courbe d’apprentissage extrêmement raide

Bien sûr, il y a des hauts et des bas dans chaque métier mais il n’a jamais regretté ce changement. « Pourtant, la courbe d’apprentissage était extrêmement raide car le travail dans la gestion de produits est très différent de celui en laboratoire. Alors que je pouvais me concentrer sur quelques projets seulement et des problèmes spécifiques dans la recherche, je dois maintenant jongler entre de nombreuses problématiques en même temps. Je suis également beaucoup plus proche de l’activité au jour le jour et du client. Les délais sont souvent très serrés », explique-t-il. Il peut néanmoins s’appuyer sur sa capacité à traduire les aspects techniques en paramètres importants pour le marketing. Comme par exemple dans un projet où un ruban adhésif retardateur de flamme pour usage intérieur est développé avec un client. Pour des tâches de ce type, Wilhelm Watzke est en contact régulier avec ses collègues de la recherche, de la production et du service commercial.

815

rubans adhésifs différents

sont vendus par tesa dans le secteur de la sous-traitance du bâtiment

La liberté de se défouler

En plus du vaste réseau et d’une compréhension approfondie des processus dans la société, il aime particulièrement la possibilité de suivre ses propres idées dans son travail : « La liberté d’agir, dont on parle souvent, existe vraiment chez tesa. Malgré tout le stress, cette liberté peut être mise à profit dans la gestion de produits. Mais il faut avoir une bonne dose de résilience. » Il aime aussi transmettre ce message aux stagiaires. « Je leur dis toujours : les rubans adhésifs seuls, c’est ennuyeux, mais la variété des applications peut être extrêmement passionnante et motivante. Chez tesa, tu peux vraiment explorer de nombreux domaines, c’est ce qui en fait un employeur attractif. » Et pour ce qui est de se défouler, ajoutons que Wilhelm Watzke a commencé en octobre un cursus MBA à temps partiel à Hambourg. Vous pourriez donc dire de lui que c’est un aventurier, avant même de savoir qu’il a réalisé un tour en vélo de plusieurs semaines en Malaisie et en Thaïlande en 2019. Par ailleurs, il vient juste d’entrer dans un autre champ d’études excitant : le congé parental, avec la naissance en mars de son fils, Louis.

 

 

 

 

Zeichenfläche-2
20191216_141447_kl-e1593081678893

Des visages et des histoires

tesa offre des plans de carrière non seulement verticaux, mais aussi horizontaux. Qui sont les employés qui ont réussi en suivant des chemins alternatifs ? Qu’est-ce qui les a motivés ? Quels conseils peuvent-ils donner aux autres ? C’est à ces questions et à bien d’autres que nous répondrons dans cette  série d’articles sur tesa.insights. Nous dresserons sans ordre défini les portraits variés de ces employés tesa. Informations générales sur tesa en tant qu’employeur :