Ambition 1.5°C Entreprises – Nous sommes partants !

Durabilité

En 2019, le niveau de dioxyde de carbone et des autres gaz à effet de serre dans l’atmosphère a atteint de nouveaux records. Pour stopper cette tendance, nous devons agir. Immédiatement ! En ligne avec les objectifs que nous nous sommes fixés en matière de développement durable, le groupe Beiersdorf a adhéré, avec les segments Consumer et tesa, à l’initiative « Ambition1.5°C Entreprises ».

Notre planète est malade...et elle transpire. Même si tous les Etats respectent les engagements pris lors de la conférence des Nations Unies de 2015 sur les changements climatiques, en 2100 la Terre enregistrera un réchauffement global de 3,2 °C. Afin d’atteindre l’objectif d’un réchauffement global maximum de 1,5 degré, il faut faire beaucoup plus. Et beaucoup plus vite.

Les objectifs des entreprises sont strictement surveillés

« En signant le " Business Ambition for 1.5 °C ", nous nous sommes engagés à cibler nos activités pour limiter la hausse de la température globale à 1,5 °C et à mettre en œuvre des mesures adaptées à cet objectif », explique Angela Cackovich, Membre du Conseil d’administration pour Direct Industries chez tesa SE. Jusqu’à présent, moins de 200 grandes entreprises dans le monde ont signé cet engagement. Les objectifs de l’entreprise ont été passés en revue par la « Science Based Targets Initiative » (SBTi) – un partenariat entre CDP (anciennement, Carbon Disclosure Project), le Global Compact des Nations Unies, l’Institut des ressources mondiales (WRI) et le Fonds Mondial pour la Nature (WWF) – et approuvés en mai 2020, comme annoncé le 18 juin.

 

« tesa et Beiersdorf Consumer font désormais partie de ce groupe d’entreprises qui vise à atteindre ces objectifs vraiment ambitieux. La protection du climat est une priorité pour notre société, nos employés et nos clients. »

Angela Cackovich

Directrice de Direct Industries tesa SE

Planter un arbre
illustration-développement-durable

60 000 tonnes d’émissions de CO2 en moins depuis 2015

Pour atteindre ses objectifs climatiques, tesa mise sur l’auto-production et l’achat d’énergie qui est nécessaire pour ses sites de production et administratifs. L’objectif 2025 du groupe international, spécialiste des rubans adhésifs, est de réduire les émissions de CO2 de manière absolue de 30 % par rapport à 2018. De nombreuses mesures ont déjà été prises chez tesa, ces dernières années, pour augmenter son efficacité énergétique et réduire ses émissions de CO2 . Les émissions spécifiques de CO2 par tonne de produit fini ont diminué en 2019 de 34,5 % par rapport à 2015. La baisse de presque 60 000 tonnes de CO2, enregistrée ces quatre dernières années malgré la hausse des ventes, est principalement due aux mesures d’efficacité énergétique spécifiques et à l’utilisation de l’électricité verte dans les sites de production de tesa.

Centrale de cogénération et énergie solaire

Actuellement, 27 % de notre électricité est issue de sources d’énergie renouvelable et 38 % est produite efficacement par une centrale de cogénération : ainsi, aujourd’hui, seulement 35 % de notre électricité provient de sources conventionnelles. Ce chiffre doit encore être nettement réduit à moyen terme, par exemple en augmentant l’utilisation d’électricité verte et en investissant davantage dans la cogénération et les systèmes d’énergie solaire sur une sélection de sites.

1000

milliards de tonnes de CO2

ont été rejetées dans l’atmosphère dans le monde au cours des soixante dernières années, dans le cadre des processus liés à l’énergie. La concentration globale en CO2 a augmenté d’environ 100 ppm, passant d’environ 315 ppm en 1958 à 417,07 ppm en 2020. Cela représente une hausse de plus de 30 %.
L’énergie solaire aide

L’effet de serre

L’atmosphère de la Terre est composée à 78 % d’azote et à 21 % d’oxygène. Le reste comprend des gaz à l’état de traces, qui proviennent soit d’une décroissance radioactive (par exemple des gaz rares comme l’argon et le néon), soit font partie du groupe des gaz atmosphériques présents à l’état de traces (dioxyde de carbone, méthane, dioxyde de soufre, ozone). Malgré leur très faible concentration, « l’effet de levier » de ces gaz à l’état de traces sur notre climat est très élevé. L’effet de serre naturel est, à lui seul, responsable d’une température moyenne sur Terre de +15 °C. Sans les éléments-trace ou les gaz à effet de serre, la température moyenne sur Terre serait de -18 °C.

Des millions investis dans le développement durable

Dans les prochaines années, nous veillerons à réduire l’empreinte carbone en particulier des produits, des marchandises achetées et des processus logistiques. Les habitudes de déplacement professionnel changeront aussi, notamment grâce à l’expérience positive des visioconférences vécue au cours des dernières semaines. Les émissions restantes qui ne pourront pas être réduites d’ici 2050 seront compensées par un programme volontaire de compensation de CO2. Au final, tesa vise à être climatiquement neutre en 2050 conformément à l’Accord de Paris sur le climat. Pour cela, d’ici 2025, nous investirons plusieurs millions d’euros dans les mesures et les objectifs de protection du climat. »

Membre du Conseil d’administration, Direct Industries
Membre du Conseil d’administration, Direct Industries

« Les entreprises ne s’améliorant pas en matière de développement durable risquent d’obtenir une notation plus basse et, notamment dans l’industrie automobile ou l’électronique, ne seront bientôt plus considérées pour des projets. »

Angela Cackovich

Membre du Conseil d’administration, responsable du programme de développement durable du groupe tesa

Une approche coordonnée par la maison mère et les filiales

Avec leur engagement dans l’initiative « Business Ambition for 1.5 °C » tesa et Beiersdorf sont, pour la première fois, côte à côte dans un domaine central de leurs stratégies de développement durable. Cela prouve que, en dépit de défis différents, les efforts de développement durable de la société mère et de la filiale seront mieux alignés et coordonnés au cours des prochaines années.

 

Nous avons besoin d’un changement