rouleau

Un assemblage solide 50 ans

Historique

Récemment, le Centre de recherche tesa, à Norderstedt, a analysé un produit qui a près de 50 ans, avec des résultats étonnants.

Text Gunnar von der Geest

Il existe peu d’objets de tous les jours qui fonctionnent encore au bout de cinq décennies. Un téléviseur ou une cafetière ? Depuis longtemps relégués au cimetière des objets électriques. Un pull ou un pantalon ? Complètement démodé ou déchiré en morceaux pour être utilisé comme chiffon. Un ordinateur ? Il n’existait pas encore à l’époque. En général, le vin rouge est la seule chose pour laquelle la règle « plus il est vieux, meilleur il est », est vraie. Mais qu’en est-il du ruban adhésif ? Récemment, le Centre de recherche tesa, à Norderstedt, a analysé un produit qui a près de 50 ans, avec des résultats étonnants.

L’histoire commence en 2004.

Petra Lohmann qui travaille à l’époque comme développeuse produits dans la division Systèmes de fixation, reçoit un cadeau inhabituel : un rouleau de ruban adhésif tesafix® 960 mesurant 31 centimètres de largeur et 100 mètres de longueur, toujours emballé dans sa boîte d’origine. L’expéditeur est Manfred Engshuber qui était jusqu’en 1993 professeur à l’Université technique Bergakademie de Freiberg, en Saxe en Allemagne. L’homme âgé aujourd’hui de 88 ans a trouvé le ruban en faisant du rangement. « Les produits adhésifs double-face ont été lancés sur le marché sous le nom tesafix® à partir de 1956 », explique Daniel Wallburg, Responsable de l’histoire de l’entreprise et de la marque aux archives de Beiersdorf. « Si l’on regarde le logo tesa et la police utilisée, ce rouleau a dû être vendu entre 1968 et 1976. » 

poster-tesafix2
« Même après presque un demi-siècle, l’épaisseur et la masse correspondent aux chiffres de l’époque. »
Steffi Naasz

Responsable de R&D Services & Process

poster-tesafix-2

Il tient ses promesses !

En 2004, Petra Lohmann a réalisé différents tests pour voir dans quelle mesure les paramètres étaient encore conformes aux caractéristiques d’origine. « Le pouvoir adhésif était encore assez bon, même après autant de temps ; il a un peu baissé sur les plaques en acier mais il était conforme aux normes sur différents plastiques », se rappelle-t-elle. Récemment, soit 15 ans plus tard, un nouveau contrôle complet a eu lieu. 

Dans le processus, l’équipe a testé le pouvoir adhésif et la force de traction maximale du ruban et réalisé des essais de cisaillement dynamique et statique. Steffi Naasz, Responsable de R&D Services & Process, est emballée par les résultats : « Même après presque un demi-siècle, l’épaisseur et la masse correspondent aux chiffres de l’époque : la force de traction maximale n’a pas changé. Le pouvoir adhésif est également encore dans la marge de tolérance. En l’état actuel, le ruban pourrait même encore être vendu aujourd’hui. tesafix® tient vraiment ses promesses ! »

tesafix

tesafix®

La catégorie tesafix® est connue pour sa rapidité et sa facilité d’utilisation. « tesafix® est synonyme d’utilisation rapide. Il fait gagner du temps aux monteurs et installateurs, et fait gagner de l’argent aux consommateurs », comme le promet le dépliant marketing d’alors. tesafix® 960, composé d’un non-tissé ultra-fin et d’un adhésif acrylique résistant à la lumière et au vieillissement, était vanté en particulier pour son utilisation dans la mise en place des gabarits de perçage et dans le montage des stands sur les salons. « La colle est relativement souple, avec un bon tack, ce qui la rend parfaite pour coller des surfaces poreuses légèrement rugueuses. De manière générale, tesafix® est parfait pour le montage, la tenue, la fixation et l’assemblage, comme le disait la description du produit utilisée pour la " colle qui peut même être coupée avec des ciseaux " ». La gamme comprend à ce jour toujours des produits tesafix® qui sont utilisés aussi dans la pose de moquette.